• Il y a 3 ans....

    Il y a 3 ans....

     

    ... Le 3 avril 2011 disparaissait Calvin Russel. Ce chanteur et musicien de rock et de blues originaire du Texas avait été sortie de l'anonymat et d'une vie marginale par un français, Patrick Mathé, le patron de la maison de disque française New Rose qui a produit son premier disque "A crack in time" en 1990.

      Il connaît ensuite le succès en France et en Europe mais pas dans son Texas natal...

    J'ai eu la chance de l'avoir vu en concert à Manosque en 1995, je ne le connaissais pas mais j'ai eu le coup de foudre immédiat, surtout pour cette chanson que j'ai écouté en regardant les étoiles (c'était un concert en plein air).

     

       

    Pour la petite histoire, les gens qui m'accompagnaient n'étaient absolument pas de mon avis et ont eu envie de partir avant la fin et comme je n'avais pas ma propre voiture et qu'on vivait à 40 kms de là, j'ai bien été obligée de les suivre... Et je n'ai jamais revu Calvin et sa guitare.

       C'était un homme au visage marqué par les galères, une "gueule' qu'on oublie pas et qui faisait une musique américaine mais de l'Amérique que j'aime, celle des sans grade... Adieu l'ami.

     

       Encore une pour la route....

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Avril 2014 à 22:18
    louv'

    Un sacré personnage, marginal jusqu'au bout. Pas étonnant que le blues lui aille si bien. J'aime beaucoup.

    Merci Esclarmonde, bisous.

    2
    Jeudi 3 Avril 2014 à 22:21

    Génial, j'adore! et je ne suis pas surprise connaissant un peu tes goûts. Tu sais que j'ai tous ses disques? je l'ai découvert en 1992 et c'est un ami qui est fan de lui qui m'a procuré certains de ses disques. Je l'ai vu aussi en concert, mais plus récemment, c'était une soirée magnifique!

    Merci pour l'hommage!

    3
    Vendredi 4 Avril 2014 à 11:10

    En fait,je le connaissais tres peu...Je l'ai découvert à sa mort!!Bises,Jean-Pierre

    4
    Vendredi 4 Avril 2014 à 21:38

    @ Louv'

    Je ne suis pas étonnée de toi que tu aimes aussi ! Un personnage qui pourrait apparaître dans tes nouvelles, Bisous 

     

    @ Mélo,

    Tous les disques ? Waou ! Moi je n'en ai qu'un, c'est  Le voyageur, j'ai quatre CD de Neil Young, un record, sinon j'ai tendance à m'éparpiller un peu entre tout ce que j'aime avec généralement un seul CD et quelques fichiers musicaux tirés du net. Bisous 

     

    @ Jean-Pierre

    Moi, je l'avais un peu oublié depuis les années 90 puis l'ai redécouvert grâce à la médiathèque et bizarrement à peu près au moment de son décès... Bises 

     

    Esclarmonde

    5
    Mardi 8 Avril 2014 à 00:26

    je ne connaissais pas cet artiste. Il a du en voir et en subir, des galères pour être si désabusé!

    6
    Mardi 8 Avril 2014 à 22:11

    Désabusé tu crois ?

    7
    Mardi 8 Avril 2014 à 23:40

    il y a des moments où la colère, si grande soit -elle, se transforme en lassitude , et le génie, nourri de toutes les galères, n'a plus d'illusion, mais il lui reste l'espoir, d'où cette musique .Mon anglais niveau préparation à la maternelle ne me permet pas de comprendre les paroles, mais, Ô miracle de la Musique, on les devine.

    8
    Jeudi 10 Avril 2014 à 21:13

    Bonsoir Peache, je pense qu'en effet, la musique est un langage qui laisse passer des émotions qu'on comprend immédiatement même si on ne comprend rien les paroles. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :