• "Irish Tour", du blues en Irlande

       Irish Tour est un album live de Rory Gallagher sorti en juillet 1974, il y a maintenant 40 ans.

      Avec le film du même nom, on retrouve les grands moments de la tournée de Rory Gallagher dans son pays, l'Irlande au début de la même année 1974. Les enregistrements ont été réalisés à Dublin, Cork et Belfast.

       Il est maintenant considéré comme l'un des meilleurs album live dans une décennie qui ne manquaient pas d'artistes de très haut niveau....

       Deux millions d'exemplaires de cet album aurait été vendus à ce jour... 

     

    Irish Tour

    Rory Gallagher à Cork à l'époque de Irish Tour (capture d'écran youtube)

     

       Cet album est le premier que j'ai écouté de cet artiste et selon les "spécialistes", c'était la meilleure façon de prendre pied dans l'univers musical de Rory Gallagher et d'en découvrir les différentes influences.... Et le coup de foudre a été immédiat sarcastic

     

     

       La plupart des morceaux sont tirés des albums Tattoo et Blueprint mais d'autres sont des inédits, en particulier des reprises de chansons des grands bluesmen américains que Gallagher admirait tel que Muddy Waters et Tony Joe White.

      Toutes les palettes du talent de Gallagher sont ici représentés comme le rock (Tatoo'd lady), le blues (I wonder who) ou le folk ("As the Crow Flies")...

      Le film, qui a été récemment remastérisé, a été réalisé par Tony Palmer, un réalisateur britannique qui a réalisé beaucoup de films sur les musiciens, classiques comme rock. En alternance avec des extraits des concerts, on suit Gallagher dans les villes où il s'est produit, occasion de voir l'Irlande de l'époque et constater que Gallagher ne vivait pas dans le luxe et ne se coupait pas des "vrais" gens, ses rapports avec son public étaient simples et amicaux et cela faisait partie de sa popularité. 

          ses musiciens : Gerry McAvoy (basse), Rod de Ath (batterie) et Lou Martin (clavier) avaient le même état d'esprit. Le manager de Rory Gallagher n'était autre que son frère, Donal et l'un de ses amis, Tom O'Driscoll était son garde du corps et celui qui était chargé de l'aspect technique et de l'équipement. On est là en présence d'authentiques artisans de la musique et non d'une grosse machine à lourd budget...

      

    I wonder who, reprise d'un morceau de Muddy Waters (le titre original étant Who's Gonna Be Your Sweet Man When I'm Gone) 

     

    Autre morceau que j'adore.... Bon, je crois que je les adore tous mais il faut bien faire un choix, est "A million miles away" (tiré de son album "Tatoo" de 1973). J'ai écouté plusieurs versions de cette chanson mais celle-ci surpasse largement toutes les autres... Le sujet (la mélancolie et le sentiment de solitude ressentis au milieu de la foule) serait très autobiographique, c'est sans doute une des raisons pour laquelle cette chanson est interprétée avec autant de conviction. 

     

     

       Et pour moi qui aime l'Irlande, le film sur cette tournée m'emmène en voyage dans ce pays, qui plus est dans les années 70.

      L'irlande du nord prend une place particulière dans ce film (et dans la vie de Rory Gallagher) : il avait vécu enfant à Derry, ville dont son père était originaire, et avait tenu à inclure dans cette tournée cette partie de l'Irlande appartenant aux britanniques, alors en proie aux "Troubles".

       Peut-être était-ce aussi une manière pacifique de dire que l'Irlande, son pays, c'était bel et bien toute l'île...

    De plus, deux de ses musiciens (Gerry McAvoy et Lou Martin) en étaient originaire.

     

    Irish Tour

     

      

      Rory Gallagher avait été l'un des rares artistes dans les années 70 à oser se produire dans cette zone alors en pleine apogée de la violence sectaire qui sévissait alors avec de nombreux attentats.

    Il s'était déjà produit régulièrement à Belfast dans les années 60 avec son premier groupe Taste.

    Il parvenait par la musique à créer une atmosphère de liesse et de réconciliation chez les spectateurs qui en oubliaient leurs divisions...

    Et dans cette vidéo, Rory Gallagher dit simplement que là-bas, il se sentait chez lui même si son vrai "port d'attache" était Cork, la ville de sa mère...

     

    Going to my Hometown, ce morceau qui apparaît dans le film curieusement n'apparaît pas dans l'album, on se demande pourquoi...

     Tous les morceaux de ce live sont visibles sur youtube

    A noter que certaines éditions du CD comportent à la fin le morceau "Just A Little Bit" mais a été remplacé (c'est le cas de l'exemplaire que j'ai chez moi) par un morceau de 30 secondes "Maritime" qui est curieusement bien insipide pour un tel guitariste, ou du moins qui parait insipide après la flamboyante performance musicale qui l'a précède.

    Irish Tour

     

    Et si vous accrochez comme moi, le film entier est ici, il n'est pas sous-titré en français mais ce n'est guère gênant, la majeure partie du film étant des extraits de concert.

     

    Addendum du 3 août 2014 : j'apprend que Rod de Ath qui était le batteur de Rory Gallagher à l'époque (de 1972 à 1978) vient de décéder (le 1er août), aussi je lui dédicace ce modeste article...  

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 10:59

    je l'ai...quelque part!!Faut que je cherche....J'ai découvert Rory avec Taste.Déja extraordinaire!Un de mes premiers vinyls...Bises,Jean-Pierre

    2
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 14:43

    Superbe ton article! un GRAND parmi les grands...j'ai beaucoup écouté "dans le temps" !

    bonne journée, bisousglasses

    3
    Mardi 22 Juillet 2014 à 17:10

    Bonjour ! Je me trouve actuellement et vacances et une panne du réseau internet m'a empêché de vous rendre visite et de répondre à vos messages. Cet article était par contre programmé à l'avance et j'avais bien fait. J'utilise l'ordinateur de mes parents. Je reviens début août , en attendant, belle continuation en musique , bisous

    Esclarmonde

    4
    Dimanche 3 Août 2014 à 10:03

    Bonjour Jean-Pierre et Melo : je reviens tout doucement sur mes blogs... Au sujet de vos commentaires, ce genre d'album est le genre de pépite qu'on a envie de trouver dans un grenier ! Pour ma part, je l'ai découvert beaucoup plus récemment. Passez un beau dimanche, bises

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :