• Aujourd'hui, pour la 246ème édition de Musique à coeur ouvert, Clio nous demande...

    Des voyages différents

    "Cette fois-ci je vous demande plutôt le contraire sans tomber dans la tristesse.

    Des chansons qui évoquent des voyages obligés en raison de circonstances particulières,

    de choix de vie, des voyages qui pourraient être sans retour, etc ...

    Des voyages qui ne demandent pas de partir, de sortir de chez soi ...Voyages que l'on se fait

    dans sa tête...souvenirs, lectures, musique et autre"

     

    Moi, ce qui m'est venu d'abord à l'esprit, ce sont les îles. Elles symbolisent un séjour loin du monde, de la société et de ses soucis, à un côté maternel grâce à la présence de la mer.... Elles peuvent représenter un monde à part, d'ailleurs les insulaires sont généralement "à part" aussi et tiennent beaucoup à leur identité.

    Les îles me fascinent depuis toujours, et bizarrement les îles fraîches et battues par les vents... Islande, Hébrides, Tristan da Cunha et bien sûr l'Irlande. 

    Mais je n'ai rien contre un séjour dans une île à cocotiers, bien au contraire sarcastic

    Les quatre chansons que je propose, mis à part une, ne parle d'une île précise mais son idée, ce qu'elle peut symboliser : un voyage sans retour, Un symbole de celui ou celle qu'on aime, un endroit où l'on peut s'identifier parce qu'on se sent différent, ou tout simplement parce qu'on pense s'y sentir mieux (c'est ce qu'exprime la chanson en anglais des Weezer).

    Les Marquises sont un archipel bien précis mais le texte de Brel est si sublime, tellement loin des clichés que l'on accorde aux îles tropicales, que ça ressemble bel et bien à un rêve......

     

     

     

     

     

     

     

    "Le temps s'immobilise, aux Marquises..."

    "Veux tu que je dises

    Gémir n'est pas de mise

    Aux Marquises....."

     

     

     

     

     

     

     

    J'espère Clio que tu seras satisfaite de mes choix sarcastic !

     

    Des voyages différents - les îles (246ème édition de Musique à coeur ouvert)

    Île de St Kilda, au large de l'Ecosse

     

     

     


    14 commentaires
  •  

    Faites l'amour, pas la guerre; Ce célèbre slogan pourrait résumer l'ambiance de ce nouvel opus spécial Guerre Froide car si les deux Grands, dans les années 80, se menaçaient mutuellement d'envoyer des bombes à la figure de l'autre, les gens ordinaires et les artistes, n'étaient pas emballés par cette perspective. Voici quelques vidéos qui montrent de la solidarité envers les citoyens de l'autre côté du Rideau de Fer voire des messages d'amour pour des habitants de "l'Empire du Mal" et ses satellites.

    La fiancée qui venait du froid, une comédie à la française que j'ai trouvé bien terne mais qui est un témoignage de la sympathie qu'éprouvait les occidentaux et en premier lieu les Français vis à vis la Pologne au prise avec la loi martiale suite aux actions du syndicat libre Solidarnosc au début des années 80. Se promener avec un badge Solidarnosc était bien vu wink2

     

    Russie - l'Empire du Mal (3)

     

     

    C'est aussi l'époque de New Year's Day, chanson que le groupe U2 avait composé en hommage à Solidarnosc et au peuple polonais subissant à l'époque la loi martiale.

     

     

    Les Allemands, concernés au premier chef, manifestent aussi de l'exaspération vis à vis de cette situation qui a coupé l'Europe en deux où d'innocents ballons qui volent de l'ouest vers l'est mettent la panique dans les états majors...

     

     

    Et puis l'amour pour une beauté du pays où la "Glasnost" venait à peine d'être officiellement mis en place par Mikhaïl Gorbatchev (1985)

     

     

    Ou par Alain Chamfort la même année

     

     

     Cette chanson émouvante de l'américain Billy Joel qui évoque un voyage en URSS où il avait étable un lien d'amitié avec un Russe, Victor... qui (si j'ai bien compris les paroles) était orphelin, son père avait trouvé la mort pendant le siège de Leningrad.

     

     

    Un autre hommage aux Russes chanté aussi en pleine guerre froide (dans les années 70) par l'écossais Al Stewart (surtout connu en France avec le tube "Year Of The Cat). Je suis allée chercher sur le net les paroles, qui sont très riches, et qui évoquent l'épopée des soldats soviétiques pendant la Deuxième Guerre Mondiale, dont le rôle pendant ce conflit a été majeur, que l'on aime ou pas le régime politique en place à l'époque... 

     

     

    Et bien sûr dans la catégorie "amour qui franchit les barbelés" il y a cet indémodable des années 60. Un succès tel que la mode du prénom Nathalie, un des prénoms les plus donnés aux filles à cette époque en France, viendrait de cette chanson. 

     

     

    Dans la prochaine partie, le mur de Berlin se sera écroulé.

     

     

     

      

     


    2 commentaires
  •  Aujourd'hui, pour la 245ème édition de Musique à Coeur Ouvert, Ghjuva nous propose Bruxelles et plus précisément des concerts ayant eu lieu dans cette ville récemment frappée par des attentats. J'apprécie beaucoup l'idée de Ghjuva et il m'est vite venue l'idée de proposer uniquement des artistes belges... Sachant que bien entendu, une ville de l'importance de Bruxelles a reçu bien des artistes internationaux de tout horizon mais j'ai pensé que l'hommage mérité à cette ville serait bien mieux avec des enfants du pays.

     

    Hommage à Bruxelles

    Cela m'a permis de découvrir ou redécouvrir des artistes assez peu connus en France, pourtant nous sommes de proches voisins....

    Je vous fais d'abord découvrir cette courte chanson interprétée par le chanteur Julos Beaucarne . A priori, elle n'a pas été enregistrée à Bruxelles, mais j'ai bien aimé ce petit texte (si j'ai bien compris, une version toute personnelle de l'hymne national belge) qui colle bien avec l'actualité (exprès ou non je n'en sais rien...) 

    « On nous l'avait toujours promis
    Un pays grand ouvert, un pays grand ouvert
    On nous l'avait toujours promis
    Un pays grand ouvert sur l'Univers

    Avec des habitants heureux
    De marcher sur cette terre, de marcher sur cette terre
    Avec des habitants heureux
    De marcher sur cette terre, les yeux grand ouverts

    Ce p'tit bout d' terre qui bout
    C'est la Wallonie
    C'est à nous, c'est à nous

     De lui donner vie."

     

     

     

    Jacques Stotzem est un guitariste à l'origine du festival de guitare de Verviers, le voici à l'hôtel de ville de Bruxelles

     

     

    Philip Catherine, un autre guitariste, surtout tourné vers le jazz, ici sur la Grande Place de Bruxelles

     

     

    Et également, sur la Grande Place, quelqu'un de bien plus connu en France, Stromae. c'est bien entendu mes enfants qui me le font connaître wink2 

     


     

    Une scène belge bien variée... Je dédie cet article à mes amis belges de la blogosphère : Clio, Rakaniac et Jean-Pierre sarcastic

     

    Hommage à Bruxelles

     

     

     

    Une


    14 commentaires
  • Russie (2) l'empire du mal !

       Image du film L'aube rouge (Red Dawn) de John Milius. Ce film sorti en 1984 est l'archétype parfait du film "guerre froide" avec son cortège de clichés anti russes....  Au final, les Russes n'ont pas eu besoin de découvrir les McDonald's par la force, ce sont les McDonald's qui sont venus à eux sans qu'un coup de feu soit tiré quelques années plus tard...

     

    Même en anglais, on comprend très bien de quoi il s'agit...

     

    The Bear, film de propagande américain datant de 1984 pour les élections présidentielles où Ronald Reagan se présentait pour un deuxième mandat : avec l'ours on est jamais sûr de rien, soyons plus fort que lui...

     

     Le 8 mars 1984, Ronald Reagan, devant une assemblée évangélique annonçait la couleur : l'Amérique représentait le bien et l'URSS était l'Empire du mal.... Voilà pour l'ambiance. Et bien des gens comme moi ont du tremblé à l'idée que l'apocalypse nucléaire pouvait arriver à tout instant comme lors de la tragédie du vol 007 de Korean Air Lines du 1er septembre 1983

     

      

    Une catastrophe qui a inspiré au moins deux artistes : Gary Moore et le groupe français de ska rock La souris déglinguée

     

     

    Le tout, en pleine crise dite des "Euromissiles" du nom de ces engins de mort installés un peu partout à l'ouest de notre continent à cette époque.

    De quoi avoir TRES PEUR cry

     

     

       Réel danger ? Coup de bluff ? Politique spectacle ? Il est bien possible que nous en saurons jamais rien... Ou du moins pas de mon vivant... 

       En ce qui concerne les artistes, ils ont été généralement été très circonspects voire moqueurs vis-à-vis de cette politique manichéenne, comme dans ce tube de Genesis, datant de 1986 et se moquant du couple Reagan

     

     

    Quant à Joe Jackson, artiste que j'écoutais beaucoup à cette époque, il parle d'Empire du Mal (Evil Empire) mais son message est volontairement ambigu. En tout cas, pour l'auteur de la vidéo que je vous propose, ce sont clairement les Etats-Unis....

     

     

     

    Et pour finir, sans doute la plus célèbre chanson de l'époque traitant des relations Est-Ouest

     

     

    Russie (2) l'empire du mal !

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Russie, voyage musical dans "l'Empire du Mal" (1)

    Une des merveilles de l'Anneau d'Or, cette région à l'est de Moscou, connue pour ses monastères et églises de grande beauté

     

    La Russie, "méchant" de la géopolitique mondiale (justifié ou non, je laisse chacun seul juge) nourrit en fait beaucoup de fantasmes depuis fort longtemps. Pays déjà assez lointain, immense et aux hivers interminables. Vu comme effrayant par certains, d'une grande culture pour d'autres, surtout ces écrivains que je me promet depuis longtemps de découvrir mais j'abandonne par flemme car leurs ouvrages sont généralement à l'image de la taille de leur pays, immenses.... Quant à leur musique classique, j'adore tout simplement.. Ainsi que leurs chants orthodoxes.

    Pour commencer, j'ai eu l'idée de chercher tout ce que la chanson peut recéler de savoureux, déjanté et bien cliché sur le sujet.... wink2

     

    Russie

    le général Dourakine de la comtesse de Ségur, elle même issue de la noblesse russe. Un archétype de la Russie qui était populaire chez les petits français d'autrefois.... Bon à savoir : "Dourakine" vient du russe "dourak" qui veut dire imbécile....

     

     Un air traditionnel célébrissime, "Katyusha" a fait l'objet de plusieurs versions, souvent sous le nom de "Casatschok" ici à la sauce française

     

     

    ici à la sauce japonaise wink2

     

     

    et pour finir une version en anglais winktongue

     

     

    Tout le monde doit se souvenir de "Back To The USSR" ce classique des Beatles mais impossible de le partager, quasiment toutes les morceaux des Beatles sont désormais introuvables sur tous les sites de vidéo ! Pour se consoler, je vous propose ce "collector" que j'ai entendu petite. Il y avait même le 45 tours à la maison... Celà devait être la première fois que j'entendais parler de Russie he

     

     

     

    A la même époque, il y avait aussi Ivan Rebroff wink2, c'est quand même l'archétype russe, comme sorti d'un mauvais film sur la Guerre Froide que l'on aime tous, bien qu'en fait il était même pas russe ! et de plus, c'est vrai qu'il avait une très belle voix.

     

     

    Les Choeurs de l'Armée Rouge qui existent toujours pour notre plus grand bonheur. Mais j'ai choisi cette vidéo qui doit restituer à peu près ce qu'ils étaient à l'époque de mon enfance (ma tante avait un disque)

     

     

    "Oh.... Those Russians" sarcastic Rasputin" de Boney M, une chanson disco au thème que je trouve original pour une chanson de boîte de nuit avec le recul.

     

     

     

    Pour la prochaine partie, on rigolera moins avec le thème de la guerre froide et de la crainte de l'holocauste nucléaire... Spécialement à une époque dont je me souviens très bien, celle des années 80 et de la "guerre des étoiles"

    oops

     

    Russie

     

    До свидания (do svidania) au revoir, à bientôt

     

     

     


    5 commentaires