• Russie - l'Empire du Mal - la chute du mur

    Suite et (enfin) fin de ma série sur la Russie et la Guerre Froide en musique. Pour les articles précédents, voir ici

     

    Russie - l'Empire du Mal - la chute du mur

     

    Ce 10 novembre 1989, j'étais invitée chez des amis à dîner et j'ai découvert ceci tard le soir, après être rentrée chez moi. Vu tout ce qui s'était auparavant dans ce qu'on appelait encore "l'autre côté du Rideau de Fer" (surtout en Pologne et en RDA), ça n'a pas été pour moi une surprise mais tout de même un bel évènement. 

     

     

    Alors on a évidemment fêté ça....

     

    Le 25 décembre 1989, La 9ème symphonie de Beethoven est donnée à Berlin pour célébrer la liberté retrouvée des est-européens et la réunification déjà en marche de l'Allemagne. 

    "l'Histoire se souviendra également de Bernstein, ce Juif Américain aux racines russes qui identifie, dans le texte de Schiller et la partition de Beethoven, FreiheitĽ (libertť) et FreudeĽ (joie) : ode à la Liberté tout autant que de la Joie. Ce concert du 25 décembre 1989 représentera donc, pour reprendre le mot de Humphrey Burton, le point culminant de son parcours de citoyen du monde. Bernstein réunira pour l'occasion, autour de l'Orchestre symphonique et des Choeurs de la radio bavaroise, des musiciens emblématiques de son parcours musical comme des pays-acteurs de la Guerre Froide : membres du Philharmonique de New York et du Kirov de Leningrad (aujourd'hui Mariinsky de Saint-Pétersbourg), instrumentistes de la Staatskapelle de Dresde, du Symphonique de Londres, de l'Orchestre de Paris. Dans la salle du Konzerthaus de Berlin (l'ancienne Schauspielhaus du Gendarmenmarkt), non loin de la statue de Schiller, Bernstein renvoie au monde le message du poéte allemand en lui livrant les clefs de celui de Beethoven" (trouvé dans concertonet.com)

     

     Le concert est en entier car les vidéos proposant des extraits de ce concert historique sont saucissonnés en dépit du bon sens (pour ceux qui ne voudraient que l'Hymne à la Joie, commencez la vidéo à 1h00)

     

     

    la culture allemande dans un tout autre style, le groupe Scorpions avecWind of Change (vent de changement). Nous sommes dans une période d'optimisme, la paix et la rencontre entre tous les peuples d'Europe est désormais facile et sans contrainte. Un simple passeport suffit pour se rendre à l'Est et c'est évidemment réciproque.

     

     

     

    En 1990, c'est un concert très spécial The Wall, avec The Pink Floyd et d'autres participants comme Cyndy Lauper et Sinead O'Connor qui se tient bien sûr à Berlin, centre du monde à l'époque...

     

     

     

    Entre l'Est et l'Ouest, l'atmosphère se dégèle sensiblement. Pour ma part, j'ai fait un voyage en Pologne en 1993 et un en République Tchèque en 1995 visiter des amis "de l'est" rencontrés en France.

     

     

     Certains veulent même aller à St Petersburg sarcastic quelques années plus tard. Cette ville est d'ailleurs parait-il magnifique. 

     

     

    Malgré des relations qui se tendent à nouveau entre l'Occident et la Russie, des liens amicaux, commerciaux et culturels se sont renoués....

     

     

     

     

     

    Alors que résonnent encore des bruits de bombes.. Finissons avec des chansons russes sur Vladimir Poutine, l'une étant une véritable déclaration d'amour ("mon Poutine") et l'autre bien plus sarcastique ("Poutine est une plaie")

    Ainsi qu'une déclaration enflammée pour un chef d'état qui ne laisse personne indifférent et suscite des sentiments contrastés...

     

     

     

     

     

     

    Pourvu qu'on nous laisse tous vivre en paix.....

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Juin 2016 à 23:26
    ZAZARAMBETTE

    Un magnifique billet, que de souvenirs. J'entends encore mon père à l'annonce de l’effondrement du mur et de la réunification des deux Allemagne, ensuite des bouleversements survenus à l'est, de nous dire : "Vous voyez, et bien nous sommes repartis comme en 40 !" Dans sa bouche de français libre qui avait combattu pour libérer la France, c'était l'annonce de la décadence de l'Europe. Il n'avait pas tout à fait tort le paternel !

    Bises et bonne soirée. ZAZA

      • Lundi 20 Juin 2016 à 21:42

        Je trouve le témoignage de ton père très intéressant d'autant plus que je respecte ces gens qui ont connu et souvent combattu pendant cette époque très difficile à vivre à tous points de vue. Et en effet, les choses vont de mal en pis depuis et ce, dans tous les domaines.

        Bises et belle soirée

    2
    Jeudi 16 Juin 2016 à 01:56

    il est difficile de commenter ce travail approfondi sur ce sujet créateur de polémiques, de misères et de grandeurs. Quelles que soient les idées, quels que soient les monstres ou les saints qui en sortent, le monde finit toujours par trouver le chemin du bon sens. Mais ça ne dure jamais longtemps, il y a toujours, quelque part un tyran qui se prépare. Tes musiques sont des enchantements! Merci !

      • Lundi 20 Juin 2016 à 21:43

        Merci beaucoup Peache, je crains que en ce qui concerne notre époque, le tyran pourrait s'appeler argent et grandes banques... A bientôt

    3
    Jeudi 16 Juin 2016 à 08:26

    Une merveilleuse page d'histoire!!! Je ne connais pas beaucoup d'extraits musicaux, sauf, bien sûr, celui des Scorpions...Au fait, il parait que le morceau emblématique de Pink Floyd, "The wall", n'a rien à voir avec le mur de Berlin....Bises et bonne journée, Jean-Pierre

      • Lundi 20 Juin 2016 à 21:45

        Non, Another Brick in The Wall parle de l'embrigadement effectué à l'école sur les âmes enfantines. 
        quant the Wall, c'est plutôt les états d'âme de Pinkie alias Roger Waters, un peu prise de tête d'ailleurs, heureusement que la musique est excellente. Bises et belle soirée

    4
    Lundi 20 Juin 2016 à 15:45

    Quel superbe article à propos d'une période difficile ! Tu as bien trouvé les mots mais aussi des illustrations musicales exceptionnelles.

    Pour l'article consacré à Coluche, je n'arrive pas à écrire un commentaire ; tu les as bloqués ? 

    Je voulais juste te dire que, sous ses aspects de clown,  je le considère comme un monsieur au grand coeur, très timide sauf pour les causes dans lesquelles il s'engageait. Et, hélas, les Restos, ont toujours leur raison d'être !

    Gros bisous Esclarmonde. J'espère ne pas avoir oublié de te mettre le lien de l'article pour MCO de ce mercredi : 

    http://clio-en-zic.eklablog.com/mco-248-l-ete-a126148660

    Chez moi, l'été, c'est ça : 

    Journée pluie

     

     

    Bonne fête de la musique !!!!! Clio 

    Encore une image pour toi :  http://sonnette.s.o.pic.centerblog.net/9f6f168e.gif

      • Lundi 20 Juin 2016 à 21:40

        Bonsoir Clio, merci d'être venues lire et commenter cet article et les trois autres qui l'ont précédé et qui m'a valu pas mal de recherches mais c'était très passionnant ! Je ne comprend pas pourquoi tu ne peux pas commenter l'article sur Coluche et je vais vérifier si je n'ai pas fait une erreur. Je sais que Coluche était quelqu'un de très sensible comme tous les vrais artistes et je le regrette encore. Merci pour le lien, j'irai bien sûr le découvrir mercredi (pas avant le soir à priori) car je serai encore très occupée pendant la journée.

        Belle soirée, bisous

    5
    Mardi 21 Juin 2016 à 10:08

    Re - Bonjour Esclarmonde, chez moi aussi les commentaires d'un article sont bloqués après le passage de Zaza : plus de fenêtre ! 

    J'ai averti le service technique d'eklablog. J'ai aussi eu ce problème sur un autre blog.

    Gros bisous. Clio.

      • Mardi 21 Juin 2016 à 21:56

        C'est exact, il est en effet impossible de poster un commentaire après celui de Zaza et je vais avertir technique également (ça les motivera plus wink2) bisous et à demain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :